top of page
  • Photo du rédacteurProdipresse

Découvrez l’envers du décor d’AMP

Dans le monde de la distribution et de la logistique, tout ne roule pas toujours comme on le souhaiterait. Même les systèmes les plus éprouvés ne sont pas à l’abri d’erreurs, comme vous le savez certainement. Afin d’illustrer l’importance cruciale du processus de distribution de la presse et la précision qu’il demande, nous nous sommes rendus en équipe au centre de distribution AMP situé à Mollem.

Centre de distribution AMP Mollem

L’histoire d’AMP

En 1885, sous l'impulsion de Louis Bertrand et de son compère F. Charité, naquit la « Messagerie de la Presse ». Leur vision novatrice visait à optimiser les coûts d'expédition et d'emballage. Leur stratagème ? Rassembler les titres dans les points de vente locaux pour réaliser des économies substantielles. Dès l'année suivante, ce fleuron fut successivement affublé des noms évocateurs de « Dechenne et cie », « Message de la Presse et Comptoir général de Bruxelles », et « Agence Dechenne, Messagerie de la Presse ». Après les ravages de la Seconde Guerre mondiale, l'entreprise s'épanouit sous le nom de « Agence et Messageries de la presse - Persagentschap, Vervoer en Distributie ». Ce n'est qu'au seuil de l'an 1999 que l'entreprise se couvre du nom qui la distingue aujourd'hui : AMP.


Sa vocation première demeure inchangée : acheminer les titres des éditeurs vers chaque coin du pays, jusqu'à leurs lecteurs avides. Son réseau, solide et étendu, compte actuellement quelque 4 500 points de vente, allant des librairies indépendantes aux supermarchés en passant par les stations-service. Chaque jour, elle distribue avec rigueur 425 000 magazines et 260 000 journaux, totalisant respectivement 6 000 et 180 titres nationaux et internationaux.


Le rachat par bpost en 2016 marque une étape significative dans son histoire, renforçant son engagement envers l'innovation dans le domaine de la distribution. Aujourd’hui, AMP assure la distribution de la presse dans tous les points de vente de Belgique via ses 4 grands sites de distribution, tournant jour et nuit et équipée par des technologies de pointe, telles que des lignes de prélèvement, systèmes « track and trace », le scanning pour contrôler les invendus et bien d'autres. 

 

Le système principal : le Pick & Pack

Le Pick & Pack est la méthode moderne de traitement des commandes et d'emballage qui optimise la distribution des magazines. Ce système repose sur  la semi-automatisation et l'utilisation de technologies avancées pour accélérer le processus et améliorer l'efficacité de préparation de vos bacs de magazines.

Photo AMP 1

Fonctionnement du Pick & Pack :

Le processus, qui commence dès 12h heures, a été conçu pour maximiser l'efficacité de la chaîne de production. Les magazines sont chargés et le processus de Pick & Pack démarre rapidement. Les travailleurs sont guidés par un système informatisé qui leur indique quel article prendre et dans quel bac le mettre. Des contrôles rigoureux sont en place pour assurer la précision. Par exemple, si le poids ne correspond pas au poids théorique, la ligne s'arrête automatiquement jusqu’à ce que le bac soit contrôlé manuellement.


La vitesse de la ligne est impressionnante, produisant entre 280 et 370 bacs par heure. Les travailleurs ont droit à des pauses régulières pour maintenir leur efficacité tout au long de leur journée de travail, qui dure 7h.


Une fois que les marchandises sont placées dans les bacs, ces derniers sont scellés par un robot et transférés sur des palettes par tournée. Chaque bac est minutieusement vérifié pour assurer sa qualité, avec un système de traçabilité garantissant une gestion précise des produits (étiquette du client avec code à barre lié à notre track & trace).


La sécurité est une priorité, avec des dispositifs tels que des couteaux intégrés, des lignes de vies aux robots, etc. Des capteurs sensoriels sont également en place pour protéger les travailleurs des machines en mouvement.


 

Scanning automatique : Chaque édition de magazine est réceptionnée dès son arrivée dans l'entrepôt de distribution via un logiciel (ERP) appelé SAP. Cette étape permet de suivre précisément les stocks et de gérer les commandes en temps réel. Mais également d’identifier le magazine (code à barres, prix, épaisseur, dimension, quantités, etc.).

Traitement des commandes : Les commandes des clients sont gérées électroniquement via un système informatique intégré (SAP). Les informations sur les quantités et les destinations sont transmises aux opérateurs de Pick & Pack, qui sont chargés de préparer les commandes via le programme informatique de la ligne P&P.


Réassortiment : Lorsqu’un point de vente recommande un magazine via Distriweb par exemple, le site reçoit les commandes. Les opérateurs utilisent des scanners pour localiser et prélever les articles requis dans les stocks. Ces scanners permettent une identification précise des articles, réduisant ainsi les erreurs et les retards dans le processus de préparation des commandes.


Emballage : Une fois les articles prélevés, ils sont emballés dans des colis ou des conteneurs appropriés en fonction des spécifications de la commande. Des étiquettes d'expédition sont alors ajoutées pour identifier la destination finale du colis.


Expédition : Les colis emballés et les bacs Pick & pack sont ensuite acheminés vers les points de vente ou les clients finaux. Des méthodes de livraison efficaces sont utilisées pour garantir une distribution rapide et fiable. Du début (réception) à la fin de la chaîne (livraison dans votre point de vente) tout est tracé que ce soit le conditionnement (bac) ou la marchandise (magazines) via notre système de track & trace.

 

Le Pick & Pack offre plusieurs avantages significatifs dans la distribution des magazines. Tout d'abord, il permet de traiter les commandes de manière plus rapide et efficace que les méthodes traditionnelles. Grâce à l'automatisation des processus, les temps d'attente sont réduits, ce qui améliore la productivité globale de la distribution. De plus, la technologie de scanning automatique et les systèmes informatiques intégrés garantissent une précision accrue dans le traitement des commandes, réduisant ainsi les erreurs et les retards liés à des commandes incorrectes ou incomplètes.

 

Un autre avantage majeur du Pick & Pack est sa flexibilité. Il est capable de s'adapter à des volumes de commandes variables et aux exigences spécifiques des clients. Cette flexibilité permet de répondre rapidement aux fluctuations de la demande et d'offrir un service plus personnalisé aux clients.

Photo AMP 2

Le casage des journaux est toujours utilisé !

Le casage et le Pick & Pack représentent deux approches distinctes dans la distribution des journaux et magazines, chacune ayant ses propres caractéristiques et avantages. Le casage est la méthode traditionnelle qui repose principalement sur des opérations manuelles, où les opérateurs sélectionnent et emballent chaque exemplaire individuellement en fonction des commandes et des destinations de livraison pour les journaux.


Une différence significative entre le casage et le Pick & Pack réside dans l'optimisation des ressources. Alors que le casage peut être limité par la nécessité de main-d'œuvre manuelle et de capacités de traitement, le Pick & Pack utilise efficacement les ressources disponibles en automatisant les tâches répétitives et en réduisant le besoin de travail manuel. Cela permet d'améliorer l'efficacité opérationnelle et de réduire les coûts associés à la distribution.


Le système de casage des journaux est moins efficace mais plus flexibles aux différentes éditions de journaux. Il permet de s’adapter rapidement aux arrivées de journaux afin de pouvoir livrer vos bacs chaque matin.

 

Gérer les invendus avec le système de vagues

Les invendus en bacs sont repris dans les points de ventes et suivis à l’aide de notre track & trace. Une fois sur le site AMP, le processus commence par le chargement soigneux des bacs par les travailleurs, qui veillent à ce que ces derniers soient toujours correctement fermés. Ensuite, ils sont regroupés en groupe de six et dirigés vers un convoyeur. Là, une machine retire automatiquement les scellés. Les bacs poursuivent ensuite leur chemin vers des machines qui vont lire le code à barre du bac liant le bac au point de vente, puis vider ce bac afin que chaque exemplaire présent dans le bac soit scanné et crédité au client.

 

Un opérateur surveille attentivement la bascule délicate des bacs. Seulement après avoir confirmé que le client précédent a été servi, un robot vide le contenu du bac en maintenant une distance précise pour le scan des codes-barres. Chaque magazine est scruté méticuleusement, et s'il n'est pas reconnu, il est envoyé pour un traitement supplémentaire où des experts examinent chaque détail pour l'associer au bon exemplaire et au bon client.

Certains magazines peuvent être destinés à la destruction, tandis que d'autres sont récupérés automatiquement pour être renvoyé à l’éditeur qui en fait la demande. Les exemplaires spéciaux, comme ceux contenant des produits promotionnels, peuvent nécessiter une manipulation spéciale en fonction des exigences des éditeurs.


Une autre possibilité est de remettre en vente certains magazines invendus, satisfaisant ainsi les demandes des éditeurs désireux de récupérer leurs produits. Ces exemplaires peuvent être remis en vente plusieurs fois.


En fin de compte, les magazines récupérés sont réintégrés dans le processus de réassortiment, offrant ainsi une seconde chance à des publications telles que les encyclopédies qui ne peuvent être réimprimées. Ce processus de distribution est optimisé pour répondre à la diversité de la demande sur le marché belge. Avec plus de 60 à 70 titres différents traités chaque jour.

Photo AMP 3

L’importance des travailleurs

Les travailleurs démontrent une grande flexibilité/polyvalence, étant capables d'assumer entre 3 et 5 postes de travail différents. Des zones de repos sont aménagées pour leur permettre de se ressourcer efficacement lors de leurs pauses.

 

La principale valeur de leur approche est de garantir l'emploi. Bien que cela ne soit pas toujours facile, cela implique que les employés soient flexibles et polyvalents. Cette démarche est motivée  par le souci de préserver le savoir-faire et les connaissances au sein de l'entreprise.

 

L’envie de devenir plus écologique

AMP, dans son processus de recyclage des papiers, collabore avec Stora Enso et Oud Papier Michel, la plus grande usine de papier recyclé en Europe, basée à Gand. Les papiers collectés sont envoyés à cette usine où ils sont traités pour être transformés en papier recyclé. Cette démarche s'inscrit dans une filière verte et est obligatoire.

 

La diversification d'AMP : Une nouvelle vision

AMP embrasse la diversification avec plus de 2 500 produits allant des boissons aux cadeaux. Trois flux, voire quatre, orchestrent cette logistique complexe. Chaque commande est divisée en bons de picking distincts, offrant une flexibilité maximale aux clients. Cette approche comprend également des contrôles de qualité adaptés à chaque produit, avec une attention particulière portée à l'optimisation des emballages de cigarettes. Avec le lancement du programme Colibri, AMP renforce sa relation avec les libraires, tout en livrant près de 1 800 points de vente en 2023. En s'adaptant aux défis changeants du marché, l'AMP garantit un service de qualité tout en poursuivant sa croissance. En 2023, c’est presque 1.800 points de vente livrés par AMP sachant qu’au moins une librairie-presse a pris une fois un colis chez eux.

Comments


bottom of page